Vrillette du bois : attention aux dégâts dus à cet insecte à larves xylophages
DAMIEN LEVEQUE EXPERT BOIS

DAMIEN LEVEQUE EXPERT BOIS

Vrillette du bois : attention aux dégâts sur votre maison !

La vrillette du bois est un insecte à larves xylophages qui peut faire de gros dégâts dans une maison. Agissez tôt si vous en suspectez la présence.

Sommaire :

Vrillette du bois : les caractéristiques de cet insecte à larves xylophages

La vrillette du bois est classée en deux catégories : petite vrillette ou grosse vrillette. Dans les deux cas, il s’agit d’un insecte à larves xylophages, c’est-à-dire que ses larves vont attaquer les bois pour se nourrir, ce qui peut provoquer d’importants dégâts dans une construction. La larve de la vrillette du bois se développe et se nourrit en creusant des galeries dans le bois.

On remarque souvent la présence d’insectes xylophages en repérant de petits trous à la surface du bois d’un meuble, d’une poutre, d’un parquet, d’un plancher, d’une charpente… Ces petits trous correspondent à la sortie du tunnel creusé dans le bois par la larve : quand elle est arrivée à maturité, elle se transforme en « insecte parfait » (le coléoptère) et quitte le bois (généralement entre avril et septembre).

La petite vrillette s’attaque aux bois feuillus et résineux. Il en va de même pour la grosse vrillette, à ceci près qu’elle s’attaque surtout aux bois qui ont déjà subi une dégradation due à un champignon de pourriture fibreuse ou cubique. La grosse vrillette apprécie donc les environnements de bois humide, où se développent facilement les champignons : des pièces ou des constructions avec des taux d’humidité supérieurs à la normale.

Lire aussi l’article : « LE CAPRICORNE DES MAISONS, CE PARASITE DU BOIS INSIDIEUX »

Les dégâts que peut causer la vrillette du bois dans une maison

Les insectes à larves xylophages, et en particulier la vrillette du bois, peuvent causer de gros dégâts dans une maison et plus généralement dans une construction. Leur présence peut aller jusqu’à rendre un bâtiment impropre à son utilisation. Pourtant, quelques mesures simples permettent de limiter leur impact. Encore faut-il avoir détecté la présence de tels parasites dans une structure bois.

La vrillette du bois se détecte souvent par l’observation de petits trous à la surface du bois. À ce stade, l’infestation peut être plus ou moins avancée, mais il est urgent de faire venir un expert : pour déterminer s’il s’agit bien de vrillette ou d’un autre parasite du bois, puis lancer un traitement curatif avant que la structure complète de la maison ne soit fragilisée. Ainsi, la vrillette est peut-être l’insecte le plus dangereux pour nos maisons. Le cycle larvaire de la vrillette du bois est de 1 à 4 ans : elle peut faire de gros dégâts du fait d’une présence sur un temps long.

Comment se protéger de la vrillette du bois dans une habitation ?

La réglementation encadre les dispositions qui doivent être prises pour faire face à l’infestation d’insectes à larves xylophages, et notamment de la vrillette du bois. Dans une construction neuve, il est obligatoire depuis 2006 de protéger de ces insectes les bois et matériaux à base de bois qui contribuent à la solidité de l’ouvrage. Ces bois peuvent être protégés naturellement ou encore par des traitements spécifiques en amont de leur installation. Sinon, ils doivent être particulièrement accessibles, de façon à permettre une surveillance régulière et un remplacement facile en cas de contamination.

Dans l’ancien, pas de réglementation spécifique concernant les bois, mais des recommandations dans le cadre de traitements préventifs et curatifs. Face à l’infestation d’insectes xylophages dans un bâti existant, il s’agit d’abord d’identifier l’insecte en question, et d’appliquer un traitement de façon à l’éradiquer. La structure bois peut devoir être reconstruite ou renforcée à l’issue du traitement. Si des éléments de bois neufs sont intégrés dans de l’ancien, ils doivent cependant répondre aux normes édictées pour la construction neuve.

La vrillette du bois arrive souvent dans les maisons par la présence de vieux meubles, dont les larves sont très friandes. Il est donc important de limiter la présence de vieux meubles ou encore de bien surveiller leur surface, afin de détecter le moindre petit trou qui apparaitrait.

Contre les insectes à larves xylophages comme la vrillette du bois, deux techniques sont actuellement certifiées : le traitement par des produits biocides et le traitement par la chaleur. Pour savoir quel traitement devrait être mis en œuvre, il est pertinent de faire appel à un expert en état parasitaire du bois comme Damien Lévêque, afin de déterminer précisément à quel insecte vous avez affaire, et quelle méthode est la plus appropriée en fonction de la configuration du bâti.

Vous craignez la présence de vrillette du bois dans votre maison ? Vous ne savez pas à quel parasite vous avez affaire ? Vous avez besoin de l’avis d’un expert bois qualifié et indépendant ? Prenez contact avec Damien Lévêqueexpert bois et notamment expert en état parasitaire.

PARTAGER CETTE PUBLICATION

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin