Le termite : cet insecte est un véritable fléau pour la construction bois
DAMIEN LEVEQUE EXPERT BOIS

DAMIEN LEVEQUE EXPERT BOIS

Le termite : un parasite fléau pour les constructions bois

Le termite est un parasite du bois, véritable fléau pour les constructions bois. On le retrouve particulièrement dans le Sud Ouest de la France, où il s’attaque aux poutres, charpentes, parquets, etc. Faisons connaissance avec cet invité aussi indésirable qu’indélicat.

Les caractéristiques du termite

Aussi petit soit-il, le termite est un hôte qui prend beaucoup de place. À l’instar des fourmis ou des abeilles, les termites sont considérés comme des insectes « sociaux », car ils vivent organisés en sociétés, fondées sur une répartition des rôles : reproducteurs, ouvriers, soldats. Les termites sont des insectes xylophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de cellulose. Or la cellulose se retrouve dans le papier, le carton… mais aussi et surtout, dans le bois, ce qui est préoccupant pour les constructions et toutes les structures composées de ce matériau.

La plupart des termites d’une colonie sont des ouvriers : ils passent le plus clair de leur temps à chercher de la cellulose. Ils prospectent dans le sol par milliers ou dizaines de milliers, afin de dénicher tout ce qui contiendrait du bois, comme des souches pour ce qui est du milieu naturel. Lorsqu’ils arrivent sur une zone construite, loin d’être repoussés par des obstacles maçonnés, ils pénètrent dans le bâtiment et s’attaquent à tout ce qui peut leur fournir de la cellulose. Ils évoluent dans le noir et n’ont besoin que de minuscules passages, qu’ils créent parfois à travers les joints entre le bois et les autres matériaux.

On reconnaît la présence de termites par l’apparition de galeries à la surface des murs, du bois ou du sol. Leur aspect est « sale », car elles sont constituées d’un mélange de terre, de salive et d’excréments. L’apparence extérieure d’un bois évidé est souvent préservée, mais en appuyant dessus on peut identifier qu’il a été creusé. D’autres fois, le bois a un aspect feuilleté, car les termites ont un faible pour le bois le plus tendre et ont tendance à laisser de côté les parties les plus dures.

Le termite est un parasite fléau pour les constructions bois

Le termite dans la construction

Les dégâts dus aux termites peuvent rapidement être importants. Les éléments en bois sont souvent à ce point dégradés qu’une poutre peut parfois être facilement grattée par un simple tournevis ! Les professionnels de l’immobilier répètent : « Termites un jour, termites toujours ! », ce qui signifie qu’il faut être très attentif à l’infestation par les termites car elle a des conséquences parfois dramatiques sur la structure d’un bâtiment, dont elles peuvent remettre en cause la solidité. Si des poutres, des planchers (notamment les planchers de rez-de-chaussée sur cave) ou encore des solives sont touchés, tout peut concrètement finir par s’écrouler !

Le problème avec les termites, c’est qu’ils entrent souvent dans une maison par le sol (termites souterrains) : ils est donc plus difficile de s’apercevoir rapidement de leur présence que dans le cas d’insectes à larves xylophages comme les capricornes ou les vrillettes. De plus, la présence des termites apporte de l’humidité indésirable dans un bâtiment et contribue ainsi à accentuer sa détérioration, en favorisant l’apparition de moisissures et de champignons agressifs.

Lire aussi l’article : « ZOOM SUR LA MÉRULE, CE CHAMPIGNON QUI NUIT GRAVEMENT AU BOIS DANS NOS MAISONS »

Le termite nuit aussi par son action à d’autres matériaux de la construction, comme des gaines ou des panneaux isolants. Si le diagnostiqueur annonce des traces anciennes de termites, il s’agit de s’assurer qu’elles ont réellement quitté les lieux et/ou qu’un traitement curatif a été efficacement appliqué. Les attaques de termites sont toujours à prendre au sérieux, et à traiter rapidement. Il existe deux types de traitements curatifs qui ont fait leurs preuves : la barrière chimique et le piège-appât.

La protection du bâti bois contre le termite : la Loi Termites

Le termite prend hélas de plus en plus ses aises en France : d’une quinzaine de départements touchés dans les années 1950, on compte actuellement plus de 50 départements infestés. Dans certains départements du Sud Ouest, comme la Gironde, les Landes ou les Pyrénées Atlantiques, l’invasion concerne au moins les 3/4 des communes ! Lorsqu’un bâtiment est touché par les termites, il faut réagir et lutter contre cette attaque. S’agissant de bâti ancien, la Loi détermine des obligations pour l’occupant des lieux (propriétaire ou non), le propriétaire, mais aussi le préfet, le maire.

Dans les zones concernées par le termite, il est obligatoire de construire avec des matériaux traités contre le termite. Même si les éléments en bois sont les plus touchés par une invasion de termites, la protection des constructions contre les termites souterrains ne tient pas seulement compte des éléments en bois présents dans le bâtiment, mais de l’ensemble de la structure.

La Loi de 1999 dite « Loi Termites » (dont le décret a été publié au Journal Officiel en 2006) impose une règlementation stricte s’agissant des dispositifs à mettre en place pour protéger le bâti neuf. En 2014, l’arrêté de 2006 a été modifié, n’obligeant l’application de ces dispositions que dans les zones ou communes réputées concernées par arrêté préfectoral. Le maître d’œuvre est dans l’obligation de fournir une notice indiquant comment les matériaux ont été préventivement traités au maître d’ouvrage.

Vous craignez une infestation par des termites ? Vous avez besoin de l’avis d’un expert bois qualifié et indépendant ? Prenez contact avec Damien Lévêque.

PARTAGER CETTE PUBLICATION

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin