Un chantier de surélévation bois sur Bordeaux Métropole

Un chantier de surélévation bois sur Bordeaux Métropole

En tant qu’expert bois, Damien Lévêque est sollicité par des industriels, mais également par des particuliers et des artisans, dans le cadre de chantiers de construction. Il y a quelques mois, c’est un menuisier qui lui a demandé une étude dans le cadre d’un litige lié à la surélévation en bois d’une maison. 

Un chantier bois à l’arrêt

Un menuisier, que nous appellerons Monsieur M., demande à Damien Lévêque son accompagnement dans la gestion d’un chantier à l’arrêt, chez ses clients que nous appellerons Monsieur et Madame C. En effet, Monsieur M. a posé des menuiseries dans l’extension en ossature bois réalisée sur leur maison, plus ancienne, de construction traditionnelle. Monsieur M. est en difficulté avec l’architecte du projet, Monsieur A., ainsi qu’avec le fabricant et poseur de l’ossature et du parement bois, Monsieur O, charpentier. L’extension est presque terminée, mais de l’eau coule à l’intérieur par une menuiserie.

Le charpentier, Monsieur O., affirme que son ossature bois a été fabriquée dans les normes, et posée dans les règles de l’art. Le menuisier, Monsieur M., semble également convaincu que son travail répond aux exigences de son métier. L’architecte, Monsieur A., ne sait pas trancher. Les clients, Monsieur et Madame C., subissent cette situation et ce « ping pong » entre professionnels, tout en voyant le délai de réalisation de leur chantier s’allonger. De plus, ils subissent des infiltrations d’eau qui pourraient créer d’importants dommages sur leur nouvel étage. D’ailleurs, les plâtres sont déjà à refaire. 

L’urgence de faire intervenir un expert bois

Chacun se rejette alors la responsabilité du problème, et aucune issue n’apparaît pendant plusieurs semaines. Tous se demandent si la malfaçon provient des menuiseries, de leur pose, ou plutôt de l’ossature bois. Pour dénouer la situation, Monsieur M. mandate Damien Lévêque, pour analyser si le chantier répond bien aux normes relatives à ces produits bois. 

Même si c’est Monsieur M. qui fait appel à l’expert bois, celui-ci est bien sûr totalement impartial sur l’avis qu’il rend. Ceci implique que Damien Lévêque peut tout à fait être amené à en conclure que la responsabilité de la malfaçon revient à son client, Monsieur M. Chacun étant informé du rôle de l’expert bois, les recherches peuvent alors commencer sur le chantier. 

Une visite exigeante sur tous les paramètres bois

Damien Lévêque intervient donc dans un contexte tendu, avec la nécessité de répondre efficacement au problème et de débloquer rapidement la situation. Il est chargé de contrôler que le chantier a bien été réalisé selon les normes de construction relatives à la fois aux ossatures bois, mais aussi aux parements bois, et aux menuiseries. Lors de sa visite, il vérifie point par point les paramètres attendus pour chaque type de produit et sur chaque montage. 

Il constate alors plusieurs manquements dans l’ensemble de la chaîne de montage. Il remarque notamment qu’il manque des pièces d’appui sous les menuiseries. Normalement, ces pièces sont posées par le charpentier. Toutefois, le menuisier n’aurait pas dû poser ses menuiseries en l’absence de ces pièces, car un artisan est tenu de vérifier que le travail réalisé par l’artisan qui le précède dans la chronologie des travaux, lui permet bien de poursuivre le chantier en toute sécurité et fiabilité. Il en va de même pour le plaquiste qui a posé sa plâtrerie sans s’assurer que le support sur lequel il s’appuie a été correctement installé. 

Des conclusions de l’expert bois qui permettent un déblocage de la situation

Suite à sa visite, l’expert bois conclut que plusieurs interventions sont nécessaires afin de corriger les différents dégâts et non conformités constatées. Selon lui, il s’agira de :

– poser les pièces d’appuis manquantes,
– changer le type de bavette ou de rajouter des « oreilles » de bavettes,
– prendre en compte la ventilation entre la bavette et l’appui,
– gérer pertinemment la bonne étanchéité des raccords entre l’ossature et 

la menuiserie (comme indiqué dans les DTU (Documents Techniques Unifiés) relatifs à ces catégories de produits et de montages). 

Grâce à un dossier détaillé, comprenant des schémas et des croquis explicatifs de ce qui n’a pas été fait et de ce qui doit être réalisé selon les normes des différents DTU, et avec le support de photos prises sur le chantier, Damien Lévêque livre une expertise complète sur ce chantier bois, qui permet de dénouer rapidement le litige. Finalement, chacun avait empilé son travail sur celui de l’artisan précédent, sans suivre les exigences du DTU. Chacun a donc pris une part de la responsabilité globale, et chacun a payé un peu pour remettre le chantier au carré ! Le menuisier, mandataire de l’expert bois, a accepté de prendre à sa charge de reposer des menuiseries, le charpentier ayant aussi corrigé son travail.

L’intervention de Damien Lévêque a donc permis de débloquer la situation, et que le chantier reprenne, puis se termine. C’est ainsi que l’expert bois sert souvent de médiateur : voir aussi l’article « Expert bois, mais aussi médiateur ! ».

Damien Lévêque intervient aussi auprès des industriels, comme par exemple des fabricants de lamellé-collé (voir l’article sur la Mise en place d’un système de contrôle dans une usine de lamellé-collé).